Arnacoeurs Côte d'Ivoire © - Expériences d'arnaques et lutte contre les arnaqueurs sur les sites de rencontre. Photos et pseudos utilisés pour les arnaques notamment celles de Côte d'Ivoire
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 16:30

 

Sur les réseaux sociaux, des escrocs se font passer pour des militaires de la Légion étrangère pour soutirer de l’argent à leurs victimes. Explications.

 

On les surnomme les "brouteurs". Cachés derrière de faux comptes sur les réseaux sociaux, ces escrocs du web soutirent parfois des milliers d’euros à leurs victimes. Depuis plusieurs années, certains de ces arnaqueurs, souvent basés en Côte d’Ivoire, se font passer pour des membres de la Légion étrangère pour gagner la confiance de leurs cibles.

 

 

Contactées sur Facebook par des hommes se faisant passer pour des militaires, Anna et Marion ont ainsi chacune été victimes de l’arnaque. "Un légionnaire, ça fait rêver, un beau jeune homme qui vous contacte quand ça va mal dans votre couple, ça vous fait rêver", explique Anna face à la caméra de TF1. Un sentiment partagé par Marion, qui confie avoir "été flattée qu’un homme comme lui" s’intéresse à elle, "une fille toute simple"

Ils ont des codes d’honneur. Le respect, la fidélité, ils jurent par ces valeurs et clairement, ça m’a rassurée- Marion, victime d'escroquerie

Pour les deux femmes, la fonction de légionnaire que disent exercer ces hommes avec lesquels elles échangent leur fait baisser la garde et oublier leur méfiance. "Ils ont des codes d’honneur. Le respect, la fidélité, ils jurent par ces valeurs et clairement, ça m’a rassurée", détaille Marion.  

Au bout de quelques semaines d’échange, les deux escrocs commencent à demander de l’argent à leurs victimes. Marion, qui comprend la supercherie, pousse l’imposteur à se démasquer. "Il m’avoue qu’il n’est pas légionnaire, mais qu’il est 'black' - ce sont ses mots - et qu’il est Ivoirien", soupire-t-elle. 

Plusieurs milliers d'euros versés aux escrocs

Anna, qui de son côté ne s’aperçoit pas tout de suite de l’arnaque, verse au total une somme de 5200 euros à l’homme qui se fait passer pour un légionnaire, et qu’elle n’a jamais vu. "Il y a toujours des excuses. Un coup, c’est pour son forfait de téléphone. Les plus grosses sommes, c’était pour venir me voir", confie celle qui a perdu son couple et ses enfants suite à cette histoire.

Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 08:53

 

 

 

Par Julie-Solveig SAINT-GERMES

 

 

Contraints de rester chez eux à cause de la pandémie de Covid-19, de nombreux Français

 

se sont inscrits sur des sites de rencontres ces derniers mois. Une aubaine pour certains

 

escrocs du web, spécialistes de « l’arnaque à l’amour ». Mais de quoi s’agit-il ?

 

La pandémie de Covid-19, les confinements et couvre-feux successifs n’ont pas été sans conséquence sur les liens sociaux et les relations amoureuses. Nombreux sont les Français, contraints de rester chez eux, à avoir d’ailleurs fait état d’un sentiment de solitude extrême.

Dans l’espoir de trouver l’âme sœur malgré les circonstances, beaucoup de personnes n’ont pas hésité à tenter la romance virtuelle, en s’inscrivant sur des sites de rencontres ou en flirtant sur les réseaux sociaux.

Une aubaine pour de nombreux escrocs du web rompus à la fameuse « arnaque de l’amour ». Mais de quoi s’agit-il ? On vous explique.

Des arnaques pouvant atteindre des millions d’euros

 

Voilà plusieurs années que « l’arnaque à l’amour », également appelée « arnaque à la romance », se répand sur internet. Mais comme le rapporte le site Presse-Citron, ce phénomène a été largement exacerbé ces derniers mois par la crise sanitaire.

 

Récemment, un quinquagénaire résidant à Nontron, en Dordogne, s’est ainsi vu extorquer pas moins de 1 500 €, en croyant avoir trouvé l’amour. Une somme importante, mais très inférieur à d’autres cas « d’arnaques à l’amour », où les victimes ont rapporté avoir perdu de 42 000 € à 3 millions d’euros !

 

Concrètement, l’arnaque à l’amour consiste pour un escroc à tisser un lien prétendument amoureux avec un(e) internaute, à grand renfort de fausses photos, accompagnées d'une description inventée de toutes pièces pour remplir les détails d’un profil. Comme le rapporte Capital, certains vont même jusqu’à « apprendre par cœur une page Wikipédia d’une région dont ils se prétendent originaires », afin de parfaire l’illusion.

 

Une fois le lien créé avec une victime à la recherche de l’amour, se met alors en place tout un système d’extorsion de fonds. Très souvent, l’escroc demande à la victime de lui venir en aide pour tel ou tel achat, en lui promettant bien sûr de la rembourser plus tard… sans que cela n’arrive jamais.

 

Des virements via des cartes prépayées

 

Le quiquagénaire de Dordogne s’est ainsi fait avoir par « une femme », qui a commencé par lui demander « 50 € par ci et par là » pour soi-disant s’acheter des vêtements, avant de passer au stade supérieur et de lui demander de verser 1 500 €.

 

Pour rassurer l’homme, qui a fini par s’inquiéter de voir son compte en banque fondre comme neige au soleil, la « femme » escroc est même allée jusqu’à verser 3 000 € en cash, via des cartes prépayées sans compte bancaire, à l’internaute amoureux.

 

La somme de 3 000 € correspondait à 1 500 € de remboursement et 1 500 € qu’il lui restituerait plus tard parce que la prétendue dulcinée « traficotait dans le business des tableaux » et préférait « blanchir l’argent ».

 

Mais comme le rapporte Capital, cet argent, viré sur le compte en banque du quinquagénaire par sa « bien-aimée », s’est révélé être de l’argent issu d’un autre compte en banque, lui-même piraté et dont le propriétaire a porté plainte.

 

Si ce dernier a pu récupérer son argent, le quinquagénaire de Dordogne, lui, s’est retrouvé pris au piège, l’argent lui ayant été viré par cash. « Ayant payé en cash, il ne peut pas bénéficier d’assurance bancaire et doit désormais rembourser l’autre victime tous les mois », indique ainsi Capital.

 

Un montant record en 2020

 

Selon Presse-Citron, ce type d’arnaques à l’amour, qui ressemble toujours peu ou prou à celle dont a été victime le Nontronnais, a rapporté des sommes records aux escrocs en 2020.

 

Aux États-Unis, la Federal Trade Commission (FTC) a ainsi annoncé que « les internautes victimes de ces pratiques aux États-Unis ont perdu au total 304 millions de dollars en 2020 », soit 50 % de plus par rapport à 2019. En moyenne, cela représente environ 2 500 dollars par victime.

 

Dans un rapport publié à ce sujet, la FTC signale en outre que si la tranche d’âge la plus visée est celle des 40-69 ans, les montants les plus élevés sont ceux escroqués aux victimes de plus de 70 ans. En moyenne celles-ci ont perdu 9 475 dollars par personne en 2020.

 

Repost0

Présentation

  • : Arnacoeurs Côte d'Ivoire ©
  • Arnacoeurs Côte d'Ivoire ©
  • : Expériences d'arnaques et lutte contre les arnaqueurs sur les sites de rencontre. Photos et pseudos utilisés pour les arnaques notamment celles de Côte d'Ivoire
  • Contact

Dernière mise à jour

 

24  Septembre  2021

 

Recherche

Soutenez Arnacoeurs

Votre avis est important

Merci de me consacrer une  petite minute en

cliquant ici

Forum

Catégories

Photos Express

 

Trombinoscopes à destination des gens pressés  

  • Les appâts féminins : ici
  • Les appâts masculins :